Des rêves qui s’étalent sur plusieurs nuits comme des vraies séries, cela me semble plus que fantastique. Et cet appel à mon neveu qu’il se réveille, qu’il prenne son destin en mains, le considère comme quelque chose de très sérieux, n’oublie personne, ne se fâche que contre les philosophes. Que d’un rêve en plusieurs phases, en plusieurs nuits, plusieurs phrases intérieures. Un bonheur — quoi, le vrai bonheur pour un écrivain.

Publicités