Qui cherche les couilles, s’étonne qu’elle mouille ! Il y a dans ce monde des promeneurs dans la littérature, et des poètes aux bordels de l’écriture. Je suis un de ceux qui palpitent l’instant présent particule par particule, tout un espérant une rime d’ivresse, un roman d’extase, une découverte majeure pour le bonheur de l’humanité. Hélas, mon esprit ne sera jamais parfait.

Publicités