Si ces cris ne sont point des choses, et ces morts ne trouvent guère de l’aube, de quoi vivrons-nous ? Il n’est pas de guerre que de se comporter comme les guerriers pour effacer la peur, sa peur et la peur de la société. Survivre contre les fous, survivre pour le bonheur d’un Nous puisqu’une Âme, parce que un Amour, pour que l’humanité persiste dans la Joie, l’humanisme résiste pour ces espaces d’humain. Non, la terreur ne passera pas !

Publicités