Mal baisée ! Me demandai-je sur la façon d’exprimer en anglais le bonheur d’un personnage déprimé ? Ceci ne peut pas s’écrire bad fucked, expliquai-je à ma compagne, cela ne dit rien pour une Américaine. Pour que mon personnage s’exprime bien, je dois fouiner les nouveaux dictionnaires de la grosse science grammairienne, aussi chiante que les tables de multiplication. Décidément, la vie pas facile d’un écrivain fauché.

Publicités